Je m’ennuie au travail

      Aucun commentaire sur Je m’ennuie au travail

Je m’ennuie est une phrase que je prononce souvent. Cela veut-il dire que je ne sais pas m’occuper, que je suis comme l’ado en pleine crise existentielle ? Peut-être bien. C’est vrai que je suis une personne qui ne sait pas s’occuper car je me lasse très vite. Mais quand l’ennui s’installe au boulot que penser ?

travail-motivation-inspiration-ennui4Pourtant j’aime mon travail, le problème c’est que je suis souvent au « chômage technique », il y a beaucoup de temps d’attente durant lesquels je ne sais pas trop quoi faire. Et moi, plus je m’ennuie, plus je déprime. Je l’avais dit pourtant à mon supérieur que je m’ennuyais, qu’il ne me donnait pas assez de travail, au début il y a bien eu du changement, mais ça n’a pas duré. Il m’a même fait comprendre que je n’étais pas capable de faire deux choses en même temps. Ce qui fait que je me retrouve là, assise à mon bureau à contempler les heures qui passent.

Jeune femme qui s'ennuie au bureauJ’ai peur de passer pour la faignante de service à me tourner les pouces ainsi toute la sainte journée, si ce n’est pas déjà le cas. J’aimerais en faire plus, je sais que je peux en faire plus. Par exemple sur mon poste précédent, j’étais surchargée de travail mais je m’en sortais, et il faut dire que j’appréciais me remuer les méninges de cette manière. Je voudrais juste trouver le juste milieu. Avoir suffisamment d’activités pour ne pas avoir le temps de m’ennuyer mais que cela ne tourne pas non plus au burn out.

Ces derniers temps l’ennui se traduit par un manque de motivation assez conséquent et un énervement. Pourquoi je me lève le matin et vais travailler puisque de toutes manière je n’ai rien à faire de la journée ? Je serais mieux chez moi, au moins j’aurais des choses à faire. Mes collègues sont bien au courant, mais que feraient-ils dans ma situation ? Il y a toujours quelque chose à faire me répond-on. Certes il y a toujours quelque chose à faire, des bricoles par ci par là, mais elles ne m’occupent que quelques temps.

Je me sens inutile, là plantée sur ma chaise, et dire que je suis financée par l’État … quel gâchis. Avait-on vraiment besoin de moi ou étais-je juste un prétexte pour obtenir des financements ? Cette situation me rend mal à l’aise face à mes collègues qui ne savent plus où donner de la tête. Je leur ai bien demandé si je pouvais les décharger, mais rien à faire, je m’ennuie. Je commence à me demander si tout ça n’est pas du à un problème de management de la part de mon supérieur, qui me croit monotâche. Une fois j’ai eu le malheur de faire plus que ce qu’il m’avait demandé, mauvaise idée, il a mal pris mon initiative.

Heureusement, mon contrat arrive à son terme, mais un autre fléau me guette ; le chômage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *